Arbre généalogique

De la carte des ancêtres à la psycho bio généalogie

C’est clair, indiscutable, biologique : nous avons 2 parents… même avec les progrès la médecine !

Ce qui est parfois plus difficile à retrouver, ce sont les implications de chaque parent dans notre vie. Et que dire des grands-parents ? Parfois de illustres inconnus… Et ces événements que l’on raconte ou que l’on tait… histoires inavouables enfermées dans l’oubli ou secrets de polichinelle ? Et pourquoi ces problèmes qui reviennent sans cesse, ces mêmes difficultés relationnelles, professionnelles, affectives,… ? Toute la vie telle qu’on la vit : joies, déboires, espoirs, répétitions, nouveautés, échecs, interrogations,…

Et si on faisait simple pour commencer ? Si l’on examinait les relations parents-enfant, la communication. Si l’on regardait simplement les noms, les prénoms, les métiers, les événements marquants chez nos parents et nos ancêtres connus… Pour ensuite aller de l’avant dans le passé, retrouver au détour d’une conversation ou d’une belle synchronicité des informations importantes pour notre vie présente et future.

Notre guide extérieur pour cette exploration familiale sera Claude Pipitone, naturopathe, rompu aux approches de la bio-psycho-généalogie et expert en décodage. Tout en finesse, mais parfois en force quand cela s’avère nécessaire !

Notre guide intérieur, faut-il le présenter ? Si oui, alors les révélations de ce séminaire seront vraiment lumineuses !

Un travail de développement personnel, une invitation aux prises ce conscience, un outil pour les (futurs) thérapeutes.

Au programme :
- Les triades : relations parents-enfants. Tous les cas de figure, exemples et conséquences.
- Les ancêtres : noms, prénoms, événements marquants, liens transgénérationnels.
- Les secrets de famille : suspicion et révélation, conséquences, véracité des faits, traitement de l’information.
- La place des enfants dans la fratrie.
- Fidélité et rupture avec l’arbre.
- Les cycles cellulaires biologiques mémorisés (autonomie et individualisation) : théorie et pratique
- Recherches, révélations et acceptation.
- Famille et santé : des causes probables ; théorie et pratique.
- Exercices : participation libre à l’élaboration de "son Arbre".
- Mise en pratique des actes de libération.
- Le tout dans le strict respect de chacun et la confidentialité la plus totale.

Au rythme de 4 journées sur 4 mois.

Dates et horaire (Bruxelles) : prochaine session : en 2015-2016

Durée et prix : 30 heures, 380 €, syllabus compris.
Accessibilité : ouvert à tous, de préférence avec un travail préalable sur sa généalogie ou sur divers aspects psychologiques.

Présentation du séminaire par l’enseignant lui-même :

Arbre généalogique et psycho-bio-généalogie

Carte d’identité : embryon humain, 8 semaines, 8 milliards de cellules ; si ma croissance continuait à ce rythme jusqu’à ma naissance, ma tête serait grande comme la terre. Ma croissance continuée à ce rythme jusqu’à l’âge adulte, je serais grand comme le système solaire. Embryon humain, force de vie sans limite.

Et pourtant ensuite, combien d’échecs scolaires, de déboires affectifs, de répétions de pathologies, d’insécurité ? Tout ça après avoir gagné le marathon initial, seul vainqueur d’une course de 300 millions de prétendants, farouches compétiteurs, spermatozoïdes, flagelle au plancher, quelques millièmes de gramme lancés à la vitesse astronomique d’un centimètre à l’heure. Pourquoi ensuite tous ces scénarios de limitation pour le futur ?

D’abord dans la vie prénatale elle-même, où le bébé interprète la souffrance maternelle comme étant de sa responsabilité. Ensuite, dans la naissance, répétition de la vie in utero, où la peur de ne pas être aimé, l’empreinte de manque de lien se manifesteront par de possibles difficultés à l’accouchement. Puis, dans la vie de l’enfant où se joueront les problématiques relationnelles, familiales et transgénérationnelles.

Prenons un exemple : une jeune femme ne rencontre dans sa vie amoureuse que des hommes mariés, avec dans son cas précis un corollaire de désillusions, de frustrations, de sentiments d’abandon. Le schéma prénatal illustre la difficile mise en route de l’amour par un deuil subi par la mère au moment de la conception. Ensuite la dynamique familiale dont le schéma s’illustre de cette façon : Observons : la relation fille père est coupée ; la mère fait seule le lien entre l’enfant fille et l’homme, très occupé, peu enclin à la fonction paternelle aimante que lui-même n’a pas reçue. La petite fille, devenue femme, conservera cette empreinte relationnelle comme l’impossibilité de connecter un homme directement. Elle interférera dans sa relation à l’homme amoureux une femme dominante, en l’occurrence l’épouse, répétition de la place maternelle dans la triade père-mère-enfant.

Nous sommes devant une nouvelle carte d’identité. Notre embryon du début est devenu une femme. Femme 36 ans, périarthrite scapulo-humérale droite, eczéma, léger surpoids (lié au conflit d’abandon), lombalgies périodiques au niveau des lombaires 4 et 5 par dévalorisation de ne pas être dans la norme.

Bien sûr, toutes les femmes dans cette configuration relationnelle ne manifesteront pas cette série particulière de symptômes. Notre exemple précis cristallisera dans son corps son vécu prénatal et familial de façon ultra personnelle. Dans son cas, comme dans tant d’autres, la force de la vie se perd dans la peur de ne pas être aimée.

L’arbre généalogique et le travail de la Psycho Bio Généalogie passe par la prise de conscience, la quête du sens et la prise en compte d’une nouvelle manière d’agir. Par un travail sur le prénatal, sur le familial et sur le symptôme somatique, le but est d’arrêter de faire toujours les mêmes choses à peine différemment.

Les portes ouvertes de la compréhension peuvent, en redonnant le sens, changer l’interprétation et amener à la conscience la capacité à vivre pleinement, à être le créateur de sa vie.

Claude Pipitone

« La plupart de nos tensions et de nos frustrations proviennent de notre besoin irrésistible de jouer le rôle de quelqu’un que nous ne sommes pas. » Dr. Hans Seyle

« Quand il n’y a que vous-même, vous êtes heureux, c’est là toute la vérité. » Ramana Maharshi

© Sante-Holistique.org - Réalisation Mieux-Etre.org